Mon voyage Toastmasters – Le ciel est la limite !

Rédigé par Charmaine E. Ralph, ALB, ACB, B.A. (Law)

Quelle est la première crainte d’une personne dans la vie ? Si vous avez dit la peur de parler en public, vous auriez raison. Selon le revue Psychology Today, les gens ont plus peur de parler en public que de mourir. N’est-ce pas remarquable ? La Mindspa Phobia Clinics affirme que « la peur et l’anxiĂ©tĂ© de parler en public est une forme de phobie sociale appelĂ©e glossophobie – une peur intense et irrationnelle d’ĂŞtre jugĂ© par les autres lorsqu’on parle devant eux – ou de faire des erreurs, d’ĂŞtre gĂŞnĂ© ou humiliĂ© dans de telles situations – ce qui provoque la peur, la panique et l’Ă©vitement ». Je souhaite partager avec vous mon tĂ©moignage sur la façon dont j’ai surmontĂ© ma peur de parler en public, en Ă©tant un membre actif de Toastmasters. C’est l’une de mes plus grandes rĂ©alisations dans la vie. Je veux aussi vous persuader de visiter les clubs Toastmasters, d’en choisir un et d’y adhĂ©rer Ă©ventuellement en tant que membre.

Quand j’Ă©tais petite, j’Ă©tais timide. En classe, j’Ă©tais silencieuse. Lorsque le professeur posait une question et que je connaissais la rĂ©ponse, je levais la main, attendant qu’on m’appelle pour donner ma rĂ©ponse. Ă€ ces moments-lĂ , mon cĹ“ur battait vite. L’adrĂ©naline me traversait le corps. Je ressentais une peur aiguĂ«. Cependant, je continuais Ă  parler et Ă  participer aux discussions en classe.

La peur de parler en public, que ce soit Ă  une ou plusieurs personnes, m’a suivi pendant mes annĂ©es d’universitĂ© et ensuite pendant toute ma carrière. Jusqu’au jour oĂą j’ai lu un article qui a changĂ© ma vie pour toujours. L’Ottawa Citizen avait publiĂ© un article sur Toastmasters. J’ai appris Ă  connaĂ®tre l’organisation et son programme. Cet article a allumĂ© en moi une flamme qui brĂ»le encore aujourd’hui. Je savais au fond de moi que je devais adhĂ©rer Ă  l’organisme, mais que si j’y adhĂ©rais, je devrais parler en public. J’ai hĂ©sitĂ© pendant je ne sais combien de temps, avant de me dĂ©cider Ă  rejoindre un club au travail.

Je me souviens encore de mon premier discours, intitulĂ© « The Ice Breaker », dans ce premier club. Je me tenais au pupitre, avec mon discours devant moi, en faisant les cent pas en avant et en arrière, le signe des nerfs. Pendant que je parlais, je me suis regardĂ© dans les fenĂŞtres de la salle de confĂ©rence, du sol au plafond. J’ai vu une jeune femme grande, sĂ»re d’elle, bien habillĂ©e. Ă€ l’intĂ©rieur, je me sentais hors de ma portĂ©e. Je ressentais Ă©galement une peur viscĂ©rale. Après mon deuxième discours, je n’ai pas continuĂ© mon adhĂ©sion. Le programme Toastmaster me semblait trop intimidant. Cependant, je n’ai jamais pu me dĂ©faire du sentiment que Toastmasters Ă©tait l’endroit idĂ©al pour moi et que je devais rĂ©intĂ©grer un club. Plus d’une dĂ©cennie s’est Ă©coulĂ©e avant que je ne dĂ©cide de rĂ©intĂ©grer Toastmasters. C’Ă©tait comme si je rentrais Ă  la maison. Cependant, la mĂŞme peur Ă©tait toujours prĂ©sente. J’ai cependant dĂ©cidĂ© de rester membre.

J’ai dĂ©cidĂ© d’assister aux rĂ©unions du club et d’y participer activement. J’aime rĂ©aliser des projets parce que je suis orientĂ© vers un objectif. Mes manuels Toastmasters me donnent des conseils explicites sur la façon de mener Ă  bien mes projets. Il faut du temps pour se prĂ©parer Ă  jouer un rĂ´le. Je dois rĂ©server du temps pour Ă©crire, rĂ©viser et pratiquer mes discours. Ensuite, je dois aller devant un public et lui parler, que ce soit pour faire un discours complet, pour faire une blague ou pour Ă©valuer quelqu’un. Pour moi, c’est du temps bien utilisĂ©.

ĂŠtre membre de Toastmasters m’a aidĂ© Ă  gĂ©rer les dĂ©fis de la vie. Mon dĂ©vouement Ă  Toastmasters m’a permis de surmonter un grand stress. Mon père est dĂ©cĂ©dĂ© en 2019, ce qui a Ă©tĂ© très dur. J’ai Ă©galement fait face Ă  une grande pression de la part de personnes difficiles. J’ai dĂ©cidĂ© que j’allais surmonter ces problèmes, en continuant Ă  participer activement aux rĂ©unions du club. J’avais besoin d’Ă©chapper aux difficultĂ©s en faisant quelque chose de constructif avec mon temps.

Mon club Toastmasters a un environnement amusant oĂą des gens sympathiques, amicaux, intelligents et professionnels m’entourent. Mon club est l’endroit idĂ©al pour Ă©chapper, une heure par semaine, aux personnes et aux situations difficiles. Dans cet environnement, je prononce des discours et j’exerce des fonctions de direction. Dans l’exercice de ces rĂ´les, j’ai dĂ©veloppĂ© de nombreuses compĂ©tences. J’ai amĂ©liorĂ© mes capacitĂ©s d’analyse, d’organisation, de diplomatie et de rĂ©daction, pour n’en citer que quelques-unes. En passant de situations bouleversantes Ă  des tâches Toastmasters amusantes, mon moral s’est amĂ©liorĂ©. Les projets sont stimulants, mais les rĂ©compenses sont très rĂ©confortantes. En rĂ©alisant des projets et en mettant en pratique mes compĂ©tences, je renforce ma rĂ©silience pour faire face aux situations et aux personnes difficiles. J’ai maintenant le pouvoir de faire face aux difficultĂ©s de la vie. J’ai fait face Ă  mes dĂ©fis et je les surmonte.

J’ai atteint ce stade grâce Ă  un travail acharnĂ©. J’ai rĂ©alisĂ© de nombreux projets Toastmasters. Sont-ils faciles ? Certains le sont. Cependant, dans la vie, si quelque chose vient trop facilement, ce n’est probablement pas la peine, et vous ne l’apprĂ©cierez probablement pas autant. Lorsque vous travaillez dur pour quelque chose et que vous obtenez un bon succès, vous ressentez gĂ©nĂ©ralement une profonde satisfaction.

Je serai un membre Ă  vie de Toastmasters. Je rĂ©alise mon plein potentiel et je suis heureux avec la personne qui me regarde, dans mon miroir. Je vois une jeune femme grande et sĂ»re d’elle. Aujourd’hui, je suis sans peur et je me sens toujours confiante. Je ressens très rarement de l’anxiĂ©tĂ© lorsque je prononce un discours. L’une des plus grandes rĂ©ussites de ma vie est d’avoir surmontĂ© la peur de parler en public. Je peux parler Ă  une personne ou Ă  un groupe de personnes, avec aisance. Si je peux le faire, vous le pouvez aussi ! Ralph Waldo Emerson a dit un jour : « Faites la chose dont vous avez peur et la mort de la peur est certaine ».

J’espère vous avoir convaincu de visiter les clubs Toastmasters et de vous joindre Ă  l’un d’entre eux. Comme de nombreux membres des clubs ne se rencontrent plus en personne, vous pouvez visiter les clubs virtuellement, dans n’importe quelle partie du monde ! Si vous cherchez Ă  transformer votre vie, il n’y a pas de meilleur endroit pour le faire que dans un club Toastmasters.

Laisser un commentaire